l'écho - octobre 2019

LE MOT DU MAIRE : UNE COMMUNE, MILLE FACETTES !
Le 28 septembre 2019, Collonge-Bellerive a eu l’honneur de recevoir les conseillers administratifs, maires et adjoints des 44 autres communes du canton de Genève, à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de l’Association des communes genevoises.

Pour les conseillers d’Etat, les magistrats communaux et les autres invités, ce fut l’occasion de découvrir notre commune et ses multiples facettes, dont certaines leur étaient largement méconnues. De Vésenaz à Collonge, du bord du lac à La Pallanterie, en passant par les hameaux de Saint-Maurice et de La Repentance, nos visiteurs ont pu se rendre compte que la commune jouait dans bien des registres : la vie quotidienne, la nature, l’économie et les finances, le sport, la culture, le monde associatif notamment. Avec, quel que soit le domaine, un incontournable dénominateur commun : l’attachement de tous à Collonge-Bellerive.

Le numéro de « l’écho » que vous avez entre les mains illustre lui aussi la détermination des autorités communales – Conseil administratif et Conseil municipal réunis – à donner à Collonge-Bellerive les moyens de son avenir, en termes de finances, d’aménagement, de construction, de mobilité, d’environnement et d’autres domaines encore.

Les comptes 2018 bouclent sur un excédent de revenus de CHF 4'946'3. Ils sont dus en large partie à des correctifs d’impôts- à propos desquels il convient de ne pas trop extrapoler pour les exercices à venir – mais aussi  aux revenus des biens communaux (immeubles) et d’autres recettes diverses. Ils témoignent aussi de la constante attention que porte le Conseil administratif à une gestion des deniers publics raisonnable, une évidence en des temps où l’incertitude se fait sentir dans bien des domaines de la vie.

 

2020 verra un renouvellement des autorités communales dans tout le canton, avec des changements dans les exécutifs comme dans les délibératifs. Collonge-Bellerive ne fait évidemment pas exception à la règle. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il nous tenait particulièrement à cœur de préparer une transition la plus « confortable » possible, de façon que les futurs élus puissent bénéficier notamment d’une situation stable et de projets en bonne voie pour pouvoir, à leur tour, s’impliquer dans le projet le plus important à nos yeux : continuer à faire de Collonge-Bellerive une commune où il fait bon vivre et qui sait évoluer avec son temps.

Francine de Planta, Maire

 

 


page de couverture
 

Document Journal l'écho - octobre 2019 (pdf, 6317.3 kB)


Date de l'actualité : 10 oct. 2019